pic de l'aube in the Chic-chocs

La Grande traversée des Chic-Chocs en 8 jours

La Grande traversée des Chic-Chocs est un sentier de longue randonnée sur 100 kilomètres à travers les montagnes de la Gaspésie. Les paysages surprenants et la faune présente sur le parcours font de cette expédition un incontournable pour les amoureux de la nature et les assoiffés d'aventure. Ce guide vous simplifiera la tâche lors de la planification de votre aventure à travers les Chic-Chocs.

Un peu sur le parc national de la Gaspésie

Le parc national de la Gaspésie est reconnu pour sa protection des troupeaux de caribous qui y habitent ainsi que pour l'iconique Mont Albert ou encore pour le deuxième plus haut mont du Québec, le mont Jacques-Cartier. Les chaînes de montagnes Chic-chocs et McGerrigle ont façonné un paysage impressionnant parmi une mer de montagnes. La Grande Traversée du massif gaspésien suit le sentier international des Appalaches à travers les monts des Chic-Chocs et les monts McGerrigle.

Épinglez pour plus tard

Guide to backpacking the Chic-Chocs
épingle du guide ultime de la grande traversée des chic-chocs

Plannifer la Grande Traversée

Équipement de longue randonnée

Je transporte mon équipement de longue randonnée dans mon sac à dos de 65 L. Chaque item a sa place, en plaçant les plus lourds près de mon dos et les plus légers ensuite. Tout ce dont j'ai besoin pour une randonnée de huit jours se retrouve dans mon sac ou sur ma personne. Le poids de mon sac approche 17 kg incluant la nourriture et 3 L d’eau. 

Pour une liste complète de l’équipement de longue randonnée, je vous suggère de lire Guide ultime de longue randonnée.

Planifier le parcours

Pour bien planifier votre itinéraire, il est essentiel de tenir compte de vos capacités en tant que randonneur. Nos capacités et la difficulté du terrain déterminent la distance parcourue au jour le jour. Le parc national de la Gaspésie offre des options de camping aux randonneurs lors de la planification du parcours, comme des campings rustiques et des refuges.

Les emplacements de camping et les refuges ont tous un accès à de l'eau, habituellement un lac mais parfois une source ou un ruisseau. Il est à noter que les feux de camp sont interdits dans le parc en arrière-pays. Des toilettes sèches sont disponibles à tous les emplacements de camping et les refuges. Les refuges sont également munis d'un poêle à bois et du bois de chauffage pour les randonneurs.

Je recommande fortement de se procurer la carte du sentier afin de planifier son parcours. J'ai particulièrement apprécié la coupe topographique du sentier. Les distances de quelques refuges et emplacements de camping sont indiquées en plus du dénivelé. 

Il faut noter que la traversée se fait du mont Logan au Centre de découverte et ensuite du mont Jacques-Cartier de retour au Centre de découverte. Une navette est disponible pour nous amener aux deux extrémités du parc afin de revenir à la marche vers le centre. Ce parcours permet au parc de gérer le nombre de randonneurs sur les sentiers, spécialement dans le secteur du mont Jacques-Cartier qui abrite un troupeau de caribous.

En planifiant le parcours, garder en tête que la navette peut faire un arrêt aux refuges Le Pluvier et Le Huard avant de vous laisser au pied du mont Logan. Il est possible pour les randonneurs de laisser un paquet dans les refuges.

Je planifie alors de laisser ma tente, mon matelas et une partie de ma nourriture au refuge Le Pluvier. J'aurai besoin de ma tente seulement après Le Pluvier, toutes les nuits précédentes sont en refuge. Je n'ai pas à transporter la nourriture pour les 8 jours au complet ni ma tente pour le début du séjour. Cela allège le poids de mon sac considérablement pour les premiers jours de mon séjour.

Réservations

Il est important de réserver le plus tôt possible puisque les disponibilités des plateformes de camping et les lits des refuges disparaissent rapidement une fois les réservations ouvertes. Les réservations doivent être faites par téléphone. Vous pouvez visiter le site du parc pour les coordonnées. Lors de l'appel téléphonique, on vous informera également des réservations de la navette qui vous amènera du Centre de découverte vers le début du sentier.

Planifier les repas et collations

Vous pourrez planifier des repas savoureux et plein d'énergie pour votre longue randonnée avec ce menu pour 5 jours de longue randonnée. Les recettes de repas déshydratés sont simples et les collations sont riches en énergie. Mélangez et assortissez les idées ou répétez les repas et les collations que vous préférez.

Sur le sentier

Jour 1 de la Grande traversée

Du Mont Logan au refuge Le Carouge -
12 kilomètres


C’est le grand départ dans le parc national de la Gaspésie. La navette 🚐 nous embarque au Centre de découverte et de services en matinée pour nous amener à l’extrémité du parc au mont Logan. Je devrai revenir à la marche, ce qui représente environ 100 km.

Un tour d’un peu plus de deux heures avec la dernière heure sur une route très cahoteuse. Eric, le chauffeur sympathique de la navette nous dépose au pied du mont Logan qui est envahi par les nuages. De là, je débute ma randonnée qui durera huit jours dans ce parc.

Compte d’orignaux pour la journée: 2 🦌

Sommet: le mont des Loupes à 1076 m d’altitude

view of the St-Laurence valley from the chic-chocs
le carouge hut on the chic-chocs traverse

Jour 2 de la Grande traversée

Du refuge Le Carouge au refuge Le Huard -
9 kilomètres


Départ du refuge Le Carouge pour contourner le mont Jacques-Ferron. Un très beau sentier dans la forêt avec de superbes paysages! À partir des flancs du mont Jacques-Ferron, on peut apercevoir les éoliennes au loin et le fleuve Saint-Laurent.

Je fais un arrêt au camping Kalmia pour dîner sur une des plateformes du camping rustique en compagnie des moustiques. Aucun sommet aujourd’hui et les animaux restent cachés.

Le refuge Le Huard se situe sur la rive du lac Thibault. Je partage le refuge avec Emilie de Victoriaville et Joséphine et Marie-Victoire de la France. Belle soirée passée en leur compagnie à échanger sur nos expériences de plein-air et de voyage.

Jour 3 de la Grande traversée

du refuge Le Huard au refuge La Mésange
12 kilomètres


Je quitte Le Huard tôt le matin en compagnie d'Émilie qui m'accompagne sur le sentier. 

Le sentier traverse quelques sommets aujourd'hui :

le mont Arthur-Allan à 980 m d’altitude;

le mont du Blizzard à 976 m et;

Le Pic de l’Aube à 920 m qui nous fut très recommandé et en vaut totalement la peine. Ses superbes vues du parc et des environs jusqu’au fleuve Saint-Laurent sont à couper le souffle.

Aucune bête sauvage rencontrée à part une petite souris qui tente de me voler mon paquet de mouchoirs pendant la nuit.

Le refuge La Mésange n'est pas sur les rives d'un lac comme la plupart des refuges du sentier. Il y a par contre un ruisseau non loin comme source d'eau.

pic de l'aube

Jour 4 de la Grande traversée

du refuge La Mésange au refuge Le Pluvier -
13 kilomètres


Nous sommes accueillies par un coyote en sortant du refuge ce matin. Bel animal. Heureusement, il semble calme et ne s’approche pas.

Pic du Brûlé dans les Chic-chocs

Nous atteignons le sommet du Pic du Brûlé à 790 m d’altitude peu de temps après notre départ. Encore une fois de superbes vues de l’immensité du parc et de la mer de montagnes.

Nous remarquons sur notre chemin, des ossements d’orignal; le crâne et la mâchoire. Deux petits renardeaux 🦊 croisent notre chemin. Ils ne sont pas du tout craintifs... pas de maman en vue sûrement de petits orphelins.

Le Pluvier se situe sur le bord du lac Cascapédia. On termine la journée avec un petit tour de canot sur le lac où nous observons des canards, des huards et deux castors nager dans l’eau.

Jour 5 de la Grande traversée

du refuge Le Pluvier au camping La Fougère -
12 kilomètres


Départ du Pluvier, c’était ma dernière nuit dans un refuge, je transporte maintenant ma tente et mon matelas que j’avais déposés au refuge avant de partir au premier matin. Mon sac est donc un peu plus lourd aujourd'hui.

C’est la fin de la route pour ma compagne, je dis au revoir à Emilie pour poursuivre ma route en solo. Belle randonnée dans la forêt jusqu’au sommet du mont Ells à 1000 m d’altitude.

La route se poursuit ensuite vers le sommet du mont du Milieu... c’est le milieu! Entre le mont Logan à une extrémité du parc et le mont Jacques-Cartier à l’autre extrémité. La moitié du chemin est faite!

Après une petite pause au milieu du parcours, je poursuis ma route jusqu’au camping rustique La Fougère, le dernier kilomètre sous la pluie. Une journée remplie de belles vues et d’un troisième orignal au sommet du mont Ells, une femelle me dit-on puisqu’elle n’a pas de bois.

J’ai rencontré aujourd’hui le jeune couple qui m’accompagnait dans la navette la première journée, nous nous sommes croisés plusieurs fois au cours de la journée pour se retrouver voisins de tente.

trail on the chic-chocs traverse
Mont du milieu

Jour 6 de la Grande traversée

du camping La Fougère au camping La Rivière -
17 kilomètres


Après une nuit froide et venteuse, mon linge encore humide et froid, je suis prête à reprendre la route vers 7 h. Ici le soleil se lève plus tôt et à 4 h du matin, il y a longtemps que les oiseaux chantent, il fait clair comme jour.

Ce sera ma plus grosse journée en termes de distance incluant le sommet du mont Albert. Plusieurs orignaux croisent mon chemin au cours de la journée, même un faon avec la maman!

Compte d’orignaux depuis le début du parcours: 10

Le sommet du mont Albert est très particulier et de toute beauté. Haut de 1088 m, son sentier jusqu'au sommet fait place à différents climats; de l'étage montagnard où règnent sapins et bouleaux pour ensuite faire place à l'étage subalpin dominé uniquement par les conifères qui disparaissent à l'étage alpin pour faire place à la toundra. La forêt boréale fait place à la toundra et la roche (la serpentine) trouvée au sommet donne un aspect au mont Albert très différent des autres montagnes du parc.

Une partie du sentier est encore enneigé. Le parc est reconnu comme ayant les chutes de neige les plus abondantes du Québec.

La descente peut être pénible. On doit naviguer à travers les rochers tout au long de la descente, ce qui ralentit un peu l'allure. Je fais une longue pause à l'abri La Serpentine pour un bon dîner. Le sentier se poursuit ensuite pour longer le ruisseau du Diable et éventuellement la rivière Sainte-Anne. Chutes et rapides s’offrent à nos yeux afin de nous encourager à continuer. Le sentier me ramène jusqu'au Centre de découverte et de services tout près du camping La Rivière où je passe la nuit. Demain, la navette me conduira à l'autre extrémité du parc, au pied du mont Jacques-Cartier, pour la dernière section du sentier.

Le sentier rejoint le Centre de découvertes près du camping La Rivière où je passe la nuit. Demain, la navette m'apportera à l'autre bout du parc, au pied du Mont Jacques-Cartier, pour la dernière section du parcours.

Mont Albert Summit with the serpentine rust-coloured rocks
crossing the Devil's Creek strewn with rocks and bordered by conifers on the chic-chocs traverse

Jour 7 de la Grande traversée

Du début du sentier du mont Jacques-Cartier au refuge Le Tétras -
13 kilomètres


Après une nuit beaucoup plus chaude que la veille, je suis prête à gravir le plus haut mont du parc et le deuxième plus haut au Québec. La navette apporte les randonneurs au pied du mont Jacques-Cartier.

La montée est lente. Le soleil plombe sans nuage et on donne 27 degrés aujourd’hui... plutôt chaud pour cette région. On me dit par contre qu’il fera 10 degrés de moins au sommet.

Le mont Jacques-Cartier à une altitude de 1276 m, abrite un troupeau de caribous. Malheureusement avec la chaleur et le soleil, les bêtes sont descendues pour se cacher parmi les conifères. Le sommet est complètement dénudé, il y a des rochers, du lichen, et quelques petites plantes et bien sûr de la neige! La route est indiquée par des inukshuk puisqu'il n’y a pas d’arbres.

Je passe la nuit au refuge Le Tetras avec sept autres personnes. Tous les lits sont occupés mais tous semblent bien gentils. Demain sera ma dernière journée dans le parc, ce sera la route du retour vers le Centre de découverte pour mettre fin à la Grande traversée.

trail marked with Inukshuk on mont Jacques-Cartier
rocky trail marked with cairns on mont Jacques-Cartier
Lakes and mountains on the Chic-chocs traverse

Dernière journée de la Grande traversée

du refuge Le Tétras au Centre de découvertes
15 kilomètres


C’est la dernière journée de la Grande Traversée. En route de bonne heure, le premier et seul mont de la journée n’est qu’à deux kilomètres du refuge. Le mont Xalibu à 1140 m d’altitude offre un paysage époustouflant. Il n’y a que cailloux et rochers au sommet par contre de tous les côtés c’est une mer de montagnes parsemée de lacs ici et là à différents niveaux.

La descente de 1000 m se fait sur environ treize kilomètres. Je fais un arrêt au lac des Américains qui offre une vue surprenante avec les montagnes en arrière-plan. Mes orteils sont bien contents de se faire tremper dans l’eau froide du lac pendant que des petites truites se promènent entre les jambes des baigneurs.

Je suis de retour sur le sentir avant longtemps, prochain arrêt, le Centre de découvertes et la fin du sentier.

Lac des Américains
lac des Américains

La Grande Traversée des Chic-Chocs et des McGerrigles, 100 km, 10 sommets, des orignaux, des renards, un coyote, des castors, de la neige, de nouvelles rencontres des quatre coins du pays et aussi du monde; une expérience inoubliable!

-Adventuresome Jo

D'autres aventures de longue randonnée

Envie de plus ? Une aventure de longue randonnée sur le sentier La Cloche Silhouette dans le parc provincial Killarney ou encore une longue randonnée dans le parc provincial Cape Chignecto sur le sentier côtier pourrait vous satisfaire.

La randonnée dans les Chic-Chocs en hiver est également une expérience incroyable. Les sentiers jusqu'aux sommets des montagnes enneigées est un paradis hivernal qui doit être exploré!

.

Articles similaires

3 Comments

  1. Salut,
    merci pour ce super recit de rando !
    Je voulais savoir:
    – à quelle période es-tu partie ? Je compte y être pour le 1er juillet, c’est l’ouverture des sentiers donc je m’attends à de la neige, (et des maringuoins , mouches noires?)
    – Entre le Mont Logan et le Mont Albert, quelle a été ton secteur préféré ?

    Merci pour tes conseils!

    Chloé

    1. Bonjour Chloé!
      J’étais sur les sentiers des Chic-chocs à la mi-juillet, tu y seras donc un peu plus tôt que moi de quelques jours. L’année où j’ai fait la traversée, il y avait encore de la neige au sommet du mont Albert, donc de grosses chances que ce soit la même chose pour toi. Les maringouins étaient au rendez-vous, je ne me rappelle pas que les mouches noires étaient un problème par contre. Les vêtements amples (et manches longues et pantalons) ont aidé pour les maringouins en plus du deet.
      Pour mon secteur préféré, tout était si beau mais je dois dire que le sommet du mont Albert était mon secteur préféré, tellement impressionnant et le paysage est vraiment différent du reste de la traversée. J’ai particulièrement aimé aussi les vues du Pic de l’Aube et du Pic du Brûlé.
      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas! Je te souhaite une très belle randonnée! Ce sera une expérience inoubliable!

      1. Merci pour ta réponse rapide !
        Je n’hésiterai pas si j’ai d’autres questions. Je te souhaite plein de nouvelles aventures en Nature à venir

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *